Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog

TROPICS MAGAZINE

AFRICA'S FIRST BI-LINGUAL MAGAZINE. TWICE AWARDS-NOMINATED.


Affrontements entre soldats maliens et jihadistes dans la ville de Gao

Posted by tropicstravel on February 11 2013, 23:59pm

Categories: #centre ville, #fusillade, #Gao, #jihad, #Mali, #News, #soldats maliens

Une violente explosion a été signalée à Gao dans la nuit de dimanche à lundi. Son origine reste encore indéterminée mais la déflagration a eu lieu au même endroit que les deux attentats-suicide qui ont touché la ville ces deux derniers jours. Dimanche, une fusillade a éclaté en plein centre ville entre des soldats maliens et des éléments jihadistes. L'attaque a ensuite été revendiquée par le Mujao.

00231265-e959237bdb834d36cc9b9b615aac548d-arc614x376-w614-us1

Le Mujao a lancé une attaque sur Gao

Les combats ont opposé « plusieurs dizaines » de combattants du Mujao, le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest à l'armée malienne et à l'armée française.

Les échanges de tirs ont eu lieu dans l'après-midi, d'abord près du commissariat central, un bâtiment du centre ville de Gao, puis à proximité du gouvernorat. Les combats ont duré plusieurs heures.

L'électricité a été coupée, et la ville a été plongée dans le noir. Difficile de dire qui a pris le dessus, les militaires maliens affirment quant à eux que « les effectifs islamistes infiltrés en ville ont été fortement réduits » et qu'il y a eu « beaucoup d'islamistes tués ».

L'armée française a évacué une cinquantaine de journalistes qui étaient présents à Gao.

Ce qui signifie que Gao n'est pas entièrement reprise et que des combattants islamistes y sont bien présents. Il y a une semaine, lorsque les soldats maliens et français avaient investi la ville, ils l'avaient fait sans combattre. Mais les combattants islamistes n'avaient donc pas tous décampé, ils étaient là, dans ou autour de la ville.

Vendredi, un kamikaze s'était déjà fait exploser dans un marché, sans faire de victimes. Puis, deux adolescents avaient été arrêtés dans la zone, portant des ceintures d'explosifs, et un autre kamikaze s'était fait exploser dans la nuit de samedi à dimanche, hors de la ville, là encore sans tuer personne.

Les jihadistes du Mujao ont menacé d'organiser de nouveaux attentats-suicides et d'attaquer des convois. Ils affirment également avoir posé de nombreuses mines sur les routes alentours. Ces derniers jours, deux explosions ont déjà fait six victimes.

La situation est donc tout à fait incertaine, et si les islamistes ne sont pas en position de force à Gao, on peut néanmoins dire qu'ils ont initié une nouvelle phase des combats, et que Gao n'est pas, aujourd'hui, une ville sous contrôle.

 

Source: Radio France International

Comment on this post

Blog archives

Recent posts