Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog

TROPICS MAGAZINE

AFRICA'S FIRST BI-LINGUAL MAGAZINE. TWICE AWARDS-NOMINATED.


Cameroun: Restaurer la vue du secteur du riz aveugle sur le genre

Posted by TROPICS MAGAZINE on December 5 2013, 00:04am

Categories: #News & Prime time

Cameroun: Restaurer la vue du secteur du riz aveugle sur le genre

Ndop, Cameroun — Depuis plus de 20 ans, Anastasia Ngwakun, dans le village de Bamunkumbit, dans le centre du Cameroun cultive le riz d'une manière difficile - utilisant seulement des outils manuels. Mais Ngwakun sait que si elle était un homme, elle aurait accès à la technologie qui ne l'obligerait pas à travailler si dur.

"La riziculture est un travail difficile, surtout pour une femme, parce que je suis impliquée dans la plantation et le traitement en utilisant des ressources et des outils limités, ou pas du tout, contrairement aux hommes de mon village, qui peuvent facilement obtenir un crédit ou avoir accès à un tracteur", a déclaré Ngwakun, qui cultive du riz sur un terrain de 1,5 hectare, à IPS.

"Les femmes n'ont pas accès à la terre, et la plupart du temps nous exploitons des parcelles appartenant aux hommes, et ils dictent là où les tracteurs doivent être disponibles, les champs à labourer en premier, et que nous pouvons labourer [nos terres] seulement après [qu'ils ont fini de le faire]", a-t-elle ajouté.

Ngwakun n'a pas non plus accès à l'utilisation des machines de battage, qui lui éviteraient la tâche laborieuse d'enlever les enveloppes de riz à la main.

La production et le traitement du riz seraient plus faciles pour Ngwakun si elle utilisait une technologie améliorée comme des batteuses, des outils de sarclage et des fûts d'étuvage, qui peuvent faire bouillir jusqu'à deux fois la quantité normale de riz que les marmites peuvent cuire. Mais Ngwakun, comme beaucoup de femmes au Cameroun et dans le reste de l'Afrique, n'a pas accès à cette technologie.

Une recherche menée par le Centre du riz pour l'Afrique, une organisation panafricaine de recherche sur le riz, montre que, comparativement aux femmes, qui constituent statistiquement la grande partie des riziculteurs en Afrique, les hommes producteurs de riz ont un accès plus grand et inégal aux ressources telles que les terres agricoles, les intrants, le capital, les équipements et les connaissances.

Ces différences enracinées entre rizicultrices et riziculteurs sont partiellement alimentées par la culture locale et des considérations économiques.

Source: IPS

Comment on this post

Blog archives

Recent posts