Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog

TROPICS MAGAZINE

AFRICA'S FIRST BI-LINGUAL MAGAZINE. TWICE AWARDS-NOMINATED.


Afrique: Jean-Luc Konan - « Le continent demeure une priorité pour nous »

Posted by TROPICS MAGAZINE on July 18 2012, 15:18pm

Categories: #Business & Entrepreneurs

Le secteur bancaire africain aiguise de plus en plus d'appétit de la part de multinationales étrangères comme celles du continent. C'est à l'image de la panafricaine UBA qui fait du continent une priorité pour espérer consolider la croissance enclenchée depuis quelques années.


« L’Afrique demeure une priorité pour nous. C'est notre marché aujourd'hui ». C'est comme un « cri de guerre » qu'a lancé l'Administrateur Général de UBA Sénégal, M. Jean-Luc Konan qui faisait face à la presse locale, le lundi 9 juillet 2012 à Dakar. Une manière d'afficher l'optimisme et l'intérêt que son groupe bancaire porte pour le continent malgré les péripéties liées aux crises politiques notées dans certaines régions.  « Je pense que la situation au Mali et en Guinée Bissau va bientôt passer et que les banques vont recommencer à y prospérer sereinement ». Réaction compréhensible du moment que son groupe compte ouvrir des filiales dans ces deux pays sus cités.

Afrique: Jean-Luc Konan - « Le continent demeure une priorité pour nous »

Analysant le secteur bancaire ouest-africain, cet acteur du système bancaire africain estime qu'il se porte « relativement bien ». A son avis, « Le secteur a la Banque Centrale comme régulateur qui joue son rôle en imposant un certain nombre de normes et de surveillances qui empêchent des dérapages ». Avant d'ajouter qu'il a été observé une recapitalisation progressive des banques pour pouvoir renforcer les fonds propres. « Il y a à peine deux ans, le capital minimum des banques était à un milliard de F Cfa. Aujourd'hui, nous sommes passés à 5 milliards avec une prise en charge progressive qui amènera à 10 milliards. Ce qui va dans le sens du renforcement des fonds propres pour permettre d'absorber, en cas de choc, les différentes crises auxquelles on pourrait faire face ».


Au niveau sous-régional, relève les responsables de UBA, le Sénégal est le deuxième marché le plus avancé en matière de services bancaires, après la Côte d'Ivoire. Ce qui augure d'un bon niveau de maturité du secteur bancaire de ce pays qui compte une vingtaine d'établissements financiers et bancaires. Certains observateurs annoncent l'arrivée prochaine de trois autres banques qui sont actuellement en négociation pour un agrément leur permettant de s'installer au Sénégal.


La Bceao joue sa partition

Dans une dynamique de mieux renforcer le secteur bancaire, la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Bceao) a récemment envoyé un message fort aux banques commerciales en annonçant la baisse de son taux directeur. Une manière de les inviter à rendre leurs crédits moins chers.

Un appel bien perçu par les responsables de UBA Sénégal. « C'est un message que nous avons bien perçu et je pense que l'ensemble du secteur bancaire essaye d'œuvrer dans ce sens ». A son avis, des efforts ont été faits et ils vont continuer à l'être dans ce sens du moment qu'il a été noté un nivèlement vers le bas des taux d'intérêt  au bénéfice des consommateurs.
A l'en croire, « Avant cette décision de la Bceao, les taux d'intérêt avaient déjà commencé à baisser parce que le meilleur régulateur des taux c'est la concurrence pure et parfaite ». M. Konan estime que dès lors qu'il y a davantage de banques qui se sont installées dans la région, de facto il y a un nivellement de certains taux « et ça va continuer ».

Sur cette même lancée, il a confié aux journalistes que le groupe UBA est dans la phase de consolidation de la croissance qu'il a entamé ces dernières années. « Aujourd'hui, en tant que groupe, nous avons profité de ces années pour consolider notre présence sur le continent ».


Consolider la croissance entamée

UBA envisage l'ouverture de filiales en Guinée Bissau et au Mali malgré le fait que ces pays soient en proie aujourd'hui à des crises politiques. Ce groupe bancaire est présent dans 19 pays africains ainsi qu'à New York, Londres, Paris et prochainement Dubaï.

Il a un total bilan qui est supérieur à 6 000 milliards de F Cfa, 750 agences à travers le monde, plus de 13 mille employés, plus de 1200 distributeurs automatiques, et plus de 7 millions de clients. Et d'ajouter : « Nous sommes en train de nous implanter dans les principaux pôles financiers mondiaux notamment dans les pays émergents et ceux de l'OCDE pour faciliter les flux des capitaux avec l'Afrique ».

Comment on this post

Blog archives

Recent posts